Une séance d’art thérapie, comment ça se passe ?

Vous arrivez en séance, je vous accueille et vous vous installez à votre place sur une chaise. Je vous écoute, vous venez avec quelque chose qui vous préoccupe actuellement et vous l’évoquez. Nous pouvons prendre le temps d’en parler ou je peux vous proposer d’en faire quelque chose dans la création : en peinture, en écriture ou en théâtre. En parole ou avec votre création, vous manifestez quelque chose, je peux vous faire un retour, vous apportez mon regard et je peux aussi vous suggérer de vous donner une autre direction, d’aller vers une nouvelle forme encore inenvisagée pour vous, afin d’être dans ce mouvement continu de transformation. La séance se termine (1h) et nous échangeons un peu pour clôturer la séance.

N’hésitez pas à me contacter pour démarrer une thérapie individuelle.

Pourquoi commencer une thérapie ?

rod7_penseur_002f

Une thérapie pourquoi faire ? pourquoi commencer une thérapie ? peut être commencer par se dire qu’il est normal de s’interroger sur le sens de l’existence, de s’interroger sur sa place dans la société. Se dire aussi qu’il est normal d’avoir des problèmes, d’avoir des parts d’ombre, se dire aussi qu’on a du mal à résoudre ces problèmes, qu’on se sent bien seul pour les résoudre. Se dire tout cela, accepter ce doute, cette inquiétude… et puis se mettre au travail. Décider de mettre du sens sur ce que l’on vit, d’affronter ses monstres, de tenter de mettre de la lumière dans sa vie. Décider de se transformer, de grandir, de muter, d’œuvrer à devenir l’être qui est en appel au plus profond de nous même.

A Nantes, je vous reçois pour démarrer une thérapie individuelle, n’hésitez pas à me contacter.

éloquence au lycée Mandela

maxresdefault

Concours d’éloquence au lycée Mandela : je prépare la salle de classe pour accueillir les jeunes lycéens et les accompagner en éloquence. Je mets toutes les chaises et toutes les tables sur un côté de la salle, pour avoir un bel espace libre au milieu pour le jeu. Mais à mon grand étonnement, les élèves en entrant se mettent tous du côté des tables et des chaises, et sont prêts à s’installer comme s’ils allaient assister à un cours. Comme s’il y avait un schéma à respecter : les élèves s’assoient et écoutent le maître, comme si le jeu n’était pas possible, comme si d’autres formes de faire classe n’était pas possible, une classe en mouvement par exemple, une classe avec sa tête mais aussi avec son corps. Mais progressivement, une autre manière de faire classe, une autre manière d’investir le lycée prend forme : plus créative, plus libre, plus incarnée et plus authentique.

Concours d’éloquence